04/10/2021

Pour épauler les postes de commandement très sollicités à l’occasion de l’Action de grâce, les services d’urgence canadiens encouragent la population à se familiariser avec la technologie de localisation novatrice what3words.

  • what3words a divisé le monde en 57 milliards de milliards de carrés de 3m et a attribué à chacun 3 mots aléatoires : une adresse what3words
  • Des recherches montrent que l’utilisation d’une adresse what3words peut réduire les temps de réponse de plusieurs minutes. Deux centres de contrôle opérationnel ont rapporté que la technologie a permis à leurs équipes de gagner 10 minutes ou plus par appel

Les services d’urgence partout au Canada se préparent à une Action de grâce chargée. On prévoit en effet une hausse des déplacements et des sorties en plein air pour admirer les spectaculaires couleurs d’automne et profiter des températures plus fraîches. Soixante-trois pour cent* des centres de contrôle opérationnels canadiens interrogés ont constaté une augmentation du nombre d’appels pendant les vacances et les longues fins de semaine. Pour que les équipes d’intervention d’urgence puissent être dirigées rapidement là où l’aide est nécessaire, les centres de contrôle opérationnel encouragent les membres du public à télécharger et à se familiariser avec l’application gratuite what3words. C’est une façon simple d’assurer sa sécurité et de soutenir les services d’urgence cet automne.

what3words a divisé le monde en carrés de trois mètres et a attribué à chacun une combinaison de trois mots unique : une adresse what3words. Par exemple, ///déballons.offerte.humanité vous conduira à la jetée principale de la marina de Clear Lake, dans le parc national du Mont-Riding. L’application est gratuite à télécharger sur iOS et Android et elle fonctionne hors ligne, ce qui est idéal dans les zones où la connexion Internet n’est pas toujours disponible comme les sentiers de randonnée et les campings. La carte what3words est également disponible en ligne sur what3words.com.

Les services d’urgence canadiens encouragent les membres du public à télécharger what3words

Les services d’urgence canadiens encouragent les membres du public à télécharger what3words; 100 % de ceux interrogés considèrent qu’il s’agit d’un « outil utile à avoir sur son téléphone ». La technologie est disponible en 50 langues, dont le français canadien, et peut être utilisée partout dans le monde. Les données de localisation des utilisateurs ne sont jamais stockées ni suivies, et aucune publicité n’apparaît sur l’application ou la carte. what3words est actuellement disponible pour plus de 42 centres de communications d’urgence au Canada et présent dans huit provinces et deux territoires.

Les postes de commandement ne sont souvent pas en mesure de détecter automatiquement l’emplacement précis d’un appelant – bien que plus de 50 % des Canadiens croient à tort qu’ils le peuvent** – et en cas d’urgence, il est essentiel de déterminer précisément l’endroit où l’aide est nécessaire pour acheminer rapidement les ressources sur les lieux. Cette tâche peut toutefois s’avérer presque impossible si vous vous trouvez dans un endroit isolé, sans adresse, sans points de repère évidents, ou sur un sentier sans nom. Les services d’urgence perdent alors un temps précieux et gaspillent des ressources à tenter de localiser la personne en détresse. Une adresse what3words est une façon simple de décrire précisément le lieu où l’aide est requise et permet aux services d’urgence de dépêcher une équipe d’intervention directement sur les lieux.

Lors d’une récente enquête à participation volontaire menée auprès de neuf centres de contrôle opérationnel canadiens* :

  • 100 % des répondants ont rapporté qu’utiliser what3words a réduit les temps de réponse dans les moments critiques :
  • 63 % ont déclaré que what3words leur a fait gagner au moins une minute par appel;
  • 38 % ont déclaré avoir gagné cinq minutes ou plus par appel;
  • 25 % ont déclaré qu’en moyenne, la technologie a permis à leur équipe de gagner plus de 10 minutes par appel.
  • 50 % des répondants ont commenté qu’ils recevaient régulièrement des appels de personnes se trouvant à des endroits difficiles à décrire, tels que des sentiers de randonnée, des lacs, des campings et des zones rurales éloignées. Tous les services interrogés ont noté que les régions éloignées et le manque de points de repère rendaient la localisation des appelants difficile.
  • 100 % des répondants conviennent que what3words était un « outil fiable à avoir dans sa boîte à outils d’urgence ».
  • 100 % des répondants considèrent qu’il s’agit d’un « outil utile à avoir sur son téléphone ».

La technologie est utilisée tant pour signaler des incendies et sauver des animaux domestiques que pour localiser l’emplacement précis de motoneigistes et de randonneurs gravement blessés. Un centre de contrôle opérationnel a rapporté avoir fait appel à la technologie pour plus de 100 interventions jusqu’à maintenant.

what3words sauve des vies

Plus tôt cette année, un cycliste est tombé et s’est blessé à Turkey Point, Norfolk en Ontario. L’appelant n’avait pas d’adresse ou de repères à communiquer au répartiteur, juste qu’ils se trouvaient « en bas d’une colline, sur un sentier à environ un kilomètre de la route ». Grâce à what3words, la position de la victime a été relayée aux équipes de secours, qui l’ont promptement localisée, lui ont prodigué des soins d’urgence et l’ont rapidement transportée à l’hôpital. Le chef adjoint du service des incendies du comté de Norfolk, James Robertson, a déclaré que sans l’application, la recherche de cette personne blessée aurait pu prendre beaucoup plus de temps et l’état de la victime aurait pu se détériorer.

Bien qu’elle ne soit pas destinée à remplacer le matériel de survie traditionnel à apporter en randonnée, en camping ou pour toute autre aventure en plein air, cette technologie est devenue un outil supplémentaire bien connu des services d’urgence du monde entier, permettant aux répartiteurs et aux intervenants de gagner un temps précieux et d’économiser des ressources lors d’une urgence. Au Royaume-Uni, what3words est déjà utilisé par plus de 85 % des services d’urgence soit le service de police, de pompiers et ambulanciers.

« Étant la plus grande ville du Canada, Toronto est une ville animée qui compte de magnifiques espaces verts, un front d’eau, des plages et de nombreuses attractions touristiques. Dans les secteurs où les adresses ne sont pas clairement indiquées, comme au bord de l’eau ou sur les sentiers de randonnée des espaces verts, il peut être difficile pour le centre de communications 911 de localiser un appelant en détresse et de dépêcher les secours. La technologie de localisation novatrice de what3words a permis aux opérateurs de communications de travailler avec les appelants pour savoir exactement où envoyer les ressources quand chaque seconde compte. Aidez-nous à vous aider, à savoir exactement où vous vous trouvez. » Tracy Finn, coordonnatrice des IPS en soins d’urgence, services vocaux d’urgence 911.

Depuis son entrée sur le marché canadien en 2016, what3words a considérablement augmenté sa présence grâce à des partenariats stratégiques et jusqu’à présent, en 2021, l’entreprise a déjà enregistré une croissance de 97 % de son nombre de partenaires d’une année sur l’autre. Il existe maintenant des milliers d’occasions pour les Canadiens d’utiliser le système au quotidien. Par exemple, les conducteurs de Mercedes-Benz, Mitsubishi, Ford et Triumph peuvent naviguer vers n’importe quelle adresse de 3 mots dans le monde à l’aide des systèmes de navigation de leurs voitures, et les hôtels, les parcs et les guides de voyage utilisent les adresses what3words pour marquer les entrées accessibles, les endroits pittoresques et les débuts de sentiers de randonnée.

« Notre technologie s’est avérée un outil précieux partout dans le monde, tant pour les services d’urgence que pour les membres du public qui ont besoin de savoir exactement où ils se trouvent. Elle est utile pour organiser des rencontres dans les parcs, sur les sentiers de randonnée et à la plage, mais elle offre aussi la tranquillité d’esprit de savoir que vous et votre famille serez toujours en mesure de communiquer aux services d’urgence l’endroit exact où l’aide est requise. Nous sommes fiers que tant de services d’urgence partenaires à travers le Canada aient adopté notre technologie et nous sommes impatients de poursuivre notre essor dans la région à un rythme soutenu », ajoute Chris Sheldrick, PDG et cofondateur de what3words.

* Données sur les services d’urgence tirées d’une enquête à participation volontaire menée auprès de dix centres de contrôle opérationnels canadiens entre le entre le 28/08/21 et le 24/09/21. Le sondage comptait six questions à choix multiples et quatre questions auxquelles les répondants devaient répondre à l’aide d’une échelle de Lickert à cinq points. Les participants disposaient d’environ un mois pour répondre à l’enquête et pouvaient rester anonymes s’ils le souhaitaient. Tous les questionnaires retournés ont été inclus dans l’analyse.
** Basé sur une étude OnePoll réalisée auprès de 1 000 adultes canadiens, âgés de 18 ans et plus en juin 2020.

open chat