Trouvez l’emplacement exact d’une situation d’urgence grâce à what3words et l’AML | what3words

Trouvez l’emplacement exact d’une situation d’urgence grâce à what3words et l’AML

Pouvoir communiquer facilement sa localisation dans une situation d’urgence est crucial pour une prise en charge efficace. what3words et la localisation mobile avancée (AML) sont deux outils importants pour communiquer un lieu lors d’une situation d’urgence. Alors que chacun possède ses avantages et ses usages propres, ils sont de plus en plus utilisés conjointement afin d’apporter une réponse efficace.

Qu’est-ce que l’AML ?

L’AML est un système qui permet aux services d’urgence de recueillir la position de votre téléphone mobile lorsque vous passez un appel d’urgence, en leur communiquant des informations de géolocalisation qui précisent le lieu d’émission de l’appel. L’AML est de plus en plus employée dans les centres de régulation des appels et s’avère très efficace pour localiser l’appelant, mais dans certains cas, il est intéressant de l’associer à what3words pour obtenir, valider ou communiquer un lieu précis.

Qu’est-ce que what3words ?

what3words est un moyen simple de décrire un endroit précis. Il a été attribué à chaque carré de 3 m x 3 m dans le monde une combinaison unique de trois mots qui ne changera jamais : c’est une adresse de trois mots. Par exemple ///carriole.résidons.murer est l’emplacement exact d’un endroit spécifique le long d’une route du parc de Forstenrieder en Bavière, Allemagne.

Les adresses de trois mots sont plus faciles à dire au téléphone ou à la radio que les coordonnées GPS et moins propices à l’erreur humaine.

51.520847, -0.19552100 ←→ ///faxons.cachalot.largement

Cette technologie s’avère être très performante lors de situations d’urgence. De plus en plus de gens donnent spontanément leur adresse de 3 mots aux services d’urgence pour décrire précisément où ils se trouvent, lorsque aucune autre donnée de localisation n’est disponible, comme par exemple au bord d’une autoroute ou dans un environnement inconnu. Lorsque les services reçoivent les trois mots d’un appelant, ils peuvent se rendre sur place directement grâce à l’application de navigation de leur choix. Aujourd’hui, la plupart des services d’urgence et de secours britanniques utilisent what3words pour intervenir plus rapidement.

Pourquoi utiliser what3words quand l’AML permet déjà d’être géolocalisé ?

L’AML est très efficace pour localiser l’endroit précis de l’émission d’un appel, mais dans certains cas, il est intéressant de l’associer à what3words, ou d’utiliser what3words lorsqu’il est impossible de recevoir les données de localisation mobile avancée. Voici cinq situations typiques dans lesquelles what3words se révèle être un outil précieux :

1. Un format exempt d’erreurs

Les informations de localisation mobile avancée (AML) se présentent sous la forme de coordonnées GPS. Les communiquer à un opérateur peut se révéler compliqué. Le risque d’erreur est important lorsque l’on communique une longue suite de chiffres.

Devoir communiquer un lieu exact à différents membres d’une équipe est fréquent lors d’une situation d’urgence. Utiliser what3words est alors simple et précis, tout en minimisant le risque d’erreur. Il est plus simple de communiquer trois mots qu’une longue suite de coordonnées GPS, tant de personne à personne, que de personne à appareil.

Voici quelques exemples parlants :

• Des opérateurs devant communiquer des lieux entre eux.
• Coordination de la police, des pompiers, des ambulances, des secours aéroportés, des sauveteurs, pour indiquer un endroit précis.
• Coordination des services de secours terrestres et aériens vers un lieu spécifique.
• Coordination des ressources en cas d’incident majeur.

2. Lorsque les informations degéolocalisation ne sont pas disponibles

what3words peut être utilisé comme source d’informations de localisation lorsque les données AML ne passent pas.

C’est primordial :

a) Lorsque les centres d’appel d’urgence ne sont pas en capacité de recevoir et de traiter les informations fournies par l’AML.

b) Lors d’appels d’urgence en itinérance ou en VOIP (un appel via Internet). Si quelqu’un appelle d’un réseau qui n’est pas son réseau habituel, ou par WhatsApp ou en WiFi, les données AML ne peuvent actuellement pas être transmises.

c) Lors d’appels qui ne concernent pas une urgence : par exemple le numéro 101 pour la police au Royaume-Uni, comme d’autres
lignes, ne fournissent pas de données AML.

3. Appel passé par un tiers

Si l’appelant n’est pas présent sur les lieux de l’incident, les données de localisation mobile AML ne correspondraient pas à l’endroit de l’urgence. Par exemple, une personne aurait pu contacter quelqu’un pour qu’il l’aide à appeler les services d’intervention d’urgence. De plus, lorsqu’il n’y a pas de réseau, un appelant peut avoir à se déplacer pour appeler les secours. Les données de localisation mobile avancée (AML) dans ce cas, ne sont pas un bon indicateur de l’endroit précis de l’incident.

4. Des précisions sur la localisation, fournies par une personne après l’appelant initial

Les informations de géolocalisation mobile avancée (AML) lors d’un premier appel aux services d’urgence peuvent être configurées pour envoyer des messages à des intervalles réguliers, par exemple toutes les 15 secondes. Cela permettrait une indication précise de la localisation de l’appelant. Lors d’une intervention d’urgence, des précisions sur la localisation d’un incident sont aussi fournies par des appels à d’autres numéros de secours que les urgences, ou par des sauveteurs présents sur place : dans ces cas-là, what3words est un outil pratique pour recevoir des précisions sur un endroit spécifique pendant un incident pour compléter et valider les informations fournies par la localisation mobile avancée.

5. L’appelant doit fournir un autre lieu ou un lieu différent

Parfois, le lieu à communiquer aux services d’urgence n’est pas l’exact emplacement de l’appelant. Les services d’urgence doivent parfois plutôt anticiper un point d’accès à privilégier, ou alors l’appelant peut observer l’incident à une certaine distance. Ce peut être le cas par exemple lorsque quelqu’un signale un incendie ou une personne en difficulté en mer. Grâce à l’application what3words, les appelants peuvent indiquer leur propre localisation, puis chercher sur la carte le carré qui désigne l’endroit précis de l’incident, ou son point d’accès le plus proche. Fournir une adresse de trois mots pour compléter la localisation à l’opérateur permet aux véhicules d’intervention d’être dirigés précisément au meilleur point d’accès possible.

Comment fonctionne what3words lors d’une urgence ?

Lors un appel d’urgence, une adresse de 3 mots peut être reçue de deux façons :

1. L’appelant ouvre l’application gratuite what3words, ou la carte en ligne, et lit l’adresse de 3 mots de son emplacement actuel. Au centre de régulation, cette adresse peut être saisie directement dans le logiciel de répartition assistée par ordinateur (SGA, ARM, etc.) s’il est compatible avec what3words, ou sur la carte en ligne what3words, pour identifier l’emplacement exact de l’appelant.

2. Les opérateurs de régulation peuvent envoyer un SMS à l’appelant avec un lien vers la carte en ligne what3words. Une fois que l’appelant a ouvert le lien, il peut lire son adresse de 3 mots actuelle à l’opérateur.

3. L’appelant lit son adresse de 3 mots sur un panneau installé à proximité, comme c’est le cas dans de plus en plus de parcs nationaux et de lieux en extérieur.

L’avenir de what3words et de l’AML

De plus en plus de centres de régulation centres d’appels d’urgence adoptent l’AML (localisation mobile avancée) pour recueillir automatiquement les données de localisation précises d’un appelant. En utilisant conjointement what3words et l’AML, les coordonnées GPS se présentent peuvent être présentées sous la forme de trois mots. et Les services d’urgence disposeront ainsi d’un moyen simple d’enregistrer, de partager et de se coordonner autour de lieux précis. Cela permettra de conserver une précision de localisation tout en limitant les ambiguïtés et le risque d’erreur, en épargnant des ressources et un temps précieux.

Aujourd’hui, what3words est adopté par des millions d’utilisateurs et d’entreprises dans plus de 170 pays. Son utilisation couvre des secteurs comme l’industrie automobile, la logistique, l’e-commerce, le tourisme, les services d’urgence et d’intervention en cas de catastrophe. Ses partenaires comptent parmi eux Mercedes-Benz, Ford, Domino’s Pizza, Lonely Planet, AirBnb, Cabify et de nombreux services d’urgence britanniques.

L’avis de grandes organisations

“Il est primordial lors de situations d’urgence que les informations de localisation soient communiquées promptement et avec précision à tous ceux qui sont impliqués dans la chaîne d’intervention. L’introduction de l’AML lors des appels d’urgence est une avancée significative et BAPCO soutient son utilisation dans tous les services d’urgence. Cependant, dans certaines circonstances, l’AML n’est pas toujours accessible car elle ne fonctionne qu’en cas d’urgence avérée, ou lorsqu’on a simplement besoin de préciser ou de communiquer un lieu. what3words a déjà démontré son efficacité lorsqu’il s’agit de communiquer un lieu précis absolument partout sur la planète, de façon simple, claire et concise, qu’on peut facilement mémoriser, enregistrer et partager. La rapidité avec laquelle les services d’urgence au Royaume-Uni et d’autres partenaires partout ailleurs l’ont adopté est un vrai témoignage de sa simplicité d’utilisation et des résultats obtenus.”

Ian Thompson, PDG de British APCO. Pour en savoir plus sur l’utilisation de what3words en centre de régulation d’appels d’urgence, cliquez ici.

open chat